REBIOMA : Structure 3D des récifs, étude pilote pour l’amélioration de la gestion de la biodiversité de Mayotte

 Dans TOUTE L'ACTUALITÉ

Les récifs coralliens représentent des écosystèmes emblématiques du patrimoine naturel de Mayotte, exceptionnels dans l’Océan Indien. Cependant, les forçages naturels et diverses pressions anthropiques mettent en péril le maintien de leur fonctionnalité, leur biodiversité et les biens et services qu’ils procurent à la population locale.

Le programme de suivi le plus précis à Mayotte (GCRMN) utilise des descripteurs standards (pourcentages de recouvrement, diversité, etc.) mais ne prend pas en compte l’aspect tridimensionnel des récifs. Or la complexité structurelle représente un aspect fondamental du fonctionnement des récifs coralliens pour déterminer leur état de santé.

Dans la continuité de la thèse CIFRE de I. Urbina-Barreto, CREOCEAN OI a donc mis en place le projet REBIOMA pour reconstruire en 3D, par photogrammétrie sous-marine, 6 sites pilotes choisis en concertation avec le Parc naturel marin de Mayotte (PNMM). Les sites ont été choisis afin de représenter les 3 grands types de récif de Mayotte (barrière, interne et frangeant), et différents gradients de pressions anthropiques ou de niveau de protection.

Des indicateurs complémentaires ont ainsi pu être calculés afin d’affiner l’état de santé des sites :

  • Rugosité, profondeur et calcul de pente,
  • Capacité de refuge pour les poissons,
  • Densité et taille moyenne des colonies coralliennes,
  • Densité des recrues coralliennes par unité de substrat disponible.

Une évaluation partielle de la résilience, basée sur 4 indicateurs calculables d’après les données du projet, a également été réalisée d’après la méthode préconisée par l’IUCN.

https://www.youtube.com/watch?v=ZhVdt50_rDI&t=24s&ab_channel=CREOCEAN

Un gradient d’état de santé et de dynamisme des communautés peut ainsi être établi, avec :

  • Un bon état de santé sur les sites de Passe en S, Rani et N’Gouja, avec des peuplements diversifiés et dynamiques. Les Acropores tabulaires et branchus, indicateurs de bon état de santé et fournissant de nombreux abris, dominent largement. Ce bon état de santé corallien est associé avec une forte valeur refuge, qui devrait être corrélée à des peuplements ichtyologiques abondants et diversifiés. Le faible taux de recrutement sur le site de Rani est cependant un signe de sensibilité à surveiller.
  • Un état de santé intermédiaire sur le site de Longoni, montrant des peuplements dégradés mais dynamiques avec un fort taux de recrutement.
  • Un état dégradé sur les sites de M’Bouzi et Iloni avec peu de signes de résilience.

Le géoréférencement précis des résultats obtenus lors de cet état initial permettra l’étude de l’évolution structurelle des récifs concernés. Ces données peuvent servir à quantifier l’accrétion ou l’érosion des récifs dans le temps, ou après des évènements notables (cyclone, blanchissement corallien, impact d’un aménagement, maladies, pullulation d’Acanthaster, …).

Les résultats ont été présentés dans une classe du lycée de Dembéni afin de sensibiliser les élèves à l’aide de rendus innovants et modernes, en partenariat avec le PNMM et un enseignant de SVT.

Réalisé dans le cadre des travaux de thèse de Isabel Urbina Barreto (téléchargeable sur : https://www.researchgate.net/publication/346032344_Thesis_New_quantitative-indices_from-3D-modeling-by-photogrammetry_to-monitor-coral-reef-environments_IUB_2020),  avec le soutien financier du programme LIFE de l’Union européenne, l’Office français de la biodiversité (OFB) et l’Agence Française de Développement (AFD) au travers du programme LIFE4BEST

Auteur de l’article : Mathilde FACON (Creocean-océn indien)

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire pour toutes demandes d'informations.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

X