PLAN D’ACTION NATIONAL

Pour la protection et la gestion durable des récifs coralliens

UN PLAN CADRE STRATÉGIQUE

Le plan national d’action pour les récifs coralliens, adopté par le comité national en 2000, s’inscrit dans le cadre de la stratégie internationale de l’ICRI.
Reposant sur les constats du rapport sur « l’état des récifs coralliens dans les collectivités de l’Outre-mer » (1998), il a été élaboré en concertation avec les comités locaux de chacune des collectivités.

DÉCLINÉ EN PROGRAMMES D’ACTIONS QUINQUENNAUX

Il est décliné tous les 5 ans en un programme d’actions quinquennal qui s’articule autour d’actions transversales qui présentent un intérêt pour l’ensemble des collectivités et nécessitent un travail en réseau et autour de plans d’actions locaux établis dans chacune des collectivités d’outre-mer par les comités locaux : Guadeloupe, St Barthélemy, Martinique, La Réunion, Mayotte, les îles Eparses, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie Française.

PLAN D’ACTION NATIONAL EN COURS
plan-action-4-bis

Le nouveau programme d’actions de la phase 4 (2016-2020)

1. Contribuer à réduire les menaces d’origine humaine pesant sur les récifs coralliens, les mangroves et les herbiers ;
2. Surveiller et atténuer les impacts du changement climatique ;
3. Renforcer les connaissances pour mieux gérer ;
4. Surveiller l’évolution de l’état des écosystèmes pour mieux les protéger ;
5. Diversifier les financements dédiés à la protection des récifs et écosystèmes associés ;
6. Communiquer et sensibiliser pour renforcer la prise en compte des récifs coralliens et écosystèmes associés.

LES PRÉCÉDENTS PROGRAMMES D’ACTIONS
plan-action-1bis

2000-2005 : une première phase autour de 20 grandes thématiques dites actions fédératives

L’évaluation de cette première phase a souligné le caractère novateur de l’IFRECOR, premier réseau entre les collectivités de l’outre-mer, la forte dynamique qui s’est créée autour de l’IFRECOR et des récifs dans plusieurs DOM/COM et le mode de gouvernance original de l’initiative. Parmi les points faibles étaient soulignés le caractère trop ambitieux de cette première phase, les difficultés à travailler en réseau entre des collectivités si distantes, et des moyens financiers et humains alloués à l’initiative jouant insuffisamment leur effet levier, en limitant l’ampleur.

plan-action-2bis

2006-2010 : une deuxième phase autour de 9 grandes actions thématiques

Cette phase a recentré le plan autour de 9 grandes actions thématiques appelées thème d’intérêt transversal ou « TIT » avec une première prise en compte des écosystèmes associés aux récifs coralliens

plan-action-3bis

2011-2015 : une troisième phase autour de 8 thèmes d’intérêt transversal (TIT)

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire pour toutes demandes d'informations.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

X