COMITÉ DE SAINT-BARTHÉLEMY

D’un point de vue administratif, les deux îles (St Martin et St Barthélemy) étaient par le passé rattachées au département de la Guadeloupe. Depuis le 15 juillet 2007, Saint-Barthélemy et la partie française de l’île de Saint-
Martin ont acquis chacune le statut de Collectivité territoriale d’Outre-mer (COM).
À Saint-Barthélemy, la compétence administrative sur l’environnement est du domaine de la collectivité alors qu’à Saint-Martin, elle est restée attachée à la DEAL de Guadeloupe. L’économie de Saint-Barthélemy est essentiellement basée sur le tourisme de luxe. La pêche à Saint-Barthélemy est une activité artisanale qui utilise de petites embarcations non pontées.

FICHE IDENTITÉ

Localisation : Océan Atlantique
Superficie terrestre : 24 km²
Récifs et lagons : - km²
Mangroves : - km²
Surface d’herbiers : - km²
Superficie ZEE : 4000 km²
Statut : Département et Région d'outre-mer
Densité de population : 408 hab./km² (9417  hab. en 2013)

CARTOGRAPHIE

ECOSYSTÈMES ET BIODIVERSITÉ

ÉCOSYSTÈMES

Les îles des Saint-Barthélemy et de Saint-Martin font partie des Antilles françaises et sont situées dans l’arc des Petites Antilles.
Leur superficie est respectivement de 24 km 2 pour Saint-Barthélemy et de 54 km 2 pour la partie française de Saint-Martin, la partie sud de l’île (Sint-Marteen : 39 km 2 ) étant rattachée aux Antilles néerlandaises.

BIODIVERSITÉ

Ces formations récifales abritent une faune corallienne riche d’une quarantaine d’espèces identique à celles des autres îles des Petites Antilles.
Saint-Barthélemy possède une vraie richesse en termes de récifs, herbiers et mangroves, avec 4 espèces de palétuviers, 4 espèces natives de phanérogames marines (dont 1 espèce « exotique ») et une cinquantaine d’espèces de coraux scléractiniaires (Bouchon et Bouchon-Navaro 1999, Questel 2014).

LES SERVICES ECOSYSTÉMIQUES

L’évaluation de la valeur économique des services rendus par les récifs coralliens et écosystèmes associés (RCEA) de Saint- Barthélemy a démontré que les récifs, herbiers, mangroves de l’île produisaient 32 millions d’euros par an (Pascal et al., 2016).

Et ce notamment à travers :
-Le tourisme « Bleu » pratiqué sur l’île ;
-Les revenus liés à l’activité de pêche ;
-La protection des côtes (inondations) ;
-La séquestration de carbone

> Lien vers l’étude sur la valeur économique des services écosystémiques
> Lien vers la plaquette d’information

GESTION

LES RÉSEAUX DE SURVEILLANCE

Le suivi GCRMN

LES AIRES MARINES PROTÉGÉES

La Réserve Naturelle Nationale de Saint Barthélemy (1996)
> Agence de l’environnement 

ÉTAT DE SANTÉ

PROGRAMME D'ACTION LOCAL

> Programme d'action 2016-2020

> Actions mises en place à Saint Barthélemy pour la protection  des récifs et écosystèmes associés avant la création du Comité Local IFRECOR de Saint Barthélemy

LE COMITÉ LOCAL IFRECOR

Jusqu’en 2018, le comité local de Guadeloupe représentait St Barthélemy.
Créé en octobre 2018, le Comité local IFRECOR de Saint-Barthélemy s’est réuni pour la première fois le vendredi 12 Avril 2019 à Gustavia, sous la coordination de l’Agence Territoriale de l’Environnement (ATE).

> Rapport de la 1ère réunion du comité local et les fiches actions de la réserve

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire pour toutes demandes d'informations.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

X