OBJECTIFS

METTRE EN PLACE UN RÉSEAU D’OBSERVATION DES MANGROVES DES OUTRE-MER FRANCAIS

slider-accueil6

LE RÉSEAU
MANGROVES

Les mangroves offrent de nombreux services écosystémiques. Le premier état des lieux des mangroves de l’outre-mer français a été publié en septembre 2010, dans le cadre de l’IFRECOR. Parallèlement, dans le cadre du Plan national d’action en faveur des zones humide du ministère de l’écologie, un pôle-relai « zones humides de l’outre-mer » a été créé, coordonné par le Conservatoire du littoral. En partenariat avec l’IFRECOR, il mettra en place un observatoire des mangroves et développera une cartographie harmonisée des mangroves de l’outre-mer.

Le réseau mangroves se développe dans la cadre du Pôle-Relais Zones humides outre-mer, désormais porté par le Comité français de l’UICN et le Conservatoire du littoral. Les actions prévues sont coordonnées avec les réflexions menées sur les mangroves dans le cadre de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). L’objectif du réseau mangroves est de développer une boîte à outils, à destination des gestionnaires, proposant protocoles, paramètres et indicateurs à suivre pour surveiller les mangroves et évaluer leur état de santé aux échelles locale et nationale. Cette boîte à outils doit permettre de dresser un état de santé régulier des mangroves d’outre-mer.

L’IFRECOR dans ce cadre développe 5 activités :

Identifier et lister les observateurs existants et potentiels des mangroves dans les territoires ultramarins concernés

Élaboration et diffusion d’un protocole « basique » de suivi des mangroves

Renseignement des indicateurs surfaciques de mangroves

Formation et animation du réseau d’observateurs des mangroves

Cartographie des mangroves introduites de Polynésie française ainsi que des « sub-mangroves » endémiques (îles de la Société)

Identifier et lister les observateurs des mangroves dans les territoires ultramarins concernés

ACTIVITÉS

Base de données des observateurs et acteurs sur les mangroves

Cet annuaire des compétences a pour objectif d’étendre le réseau des acteurs des zones humides tropicales d’Outre-mer et de favoriser les liens entre les acteurs ou les structures faisant face à des problématiques similaires.

> Lien sur l’annuaire, base de données des acteurs

 

Élaboration et diffusion d’un protocole « basique » de suivi des mangroves

ACTIVITÉS

LES ATTENTES ET BESOINS DES MEMBRES DU RÉSEAU
Les attentes et besoins des membres du réseau ont été recueillis par questionnaire ou lors de réunions, les réalités de terrain ont été prises en compte, et une plaquette a été réalisée. Un outil digital est en cours de développement afin de communiquer sur le protocole de suivi des mangroves et de le mettre à disposition des observateurs sur un portail web du pôle-relai zones humides. Un mémorandum d’entente a été signé avec le PROE pour la région Pacifique afin de collaborer sur ce projet.

Renseignement des indicateurs surfaciques des mangroves au niveau national

ACTIVITÉS

Les indicateurs surfaciques ont été renseignés
Surface nationale de mangroves : 91 055 ha
Surface nationale de mangroves protégées: 64 922 ha (71,2%)
Surface nationale de mangroves gérées : 22 960 ha (25,2%)

 

Surface de mangroves (ha)

Surface de mangroves protégées

Surface de mangroves gérées

Antilles-Guyane

60 470

34 415

21 664

Océan Indien

1 197

1 119

1 119

Océan Pacifique

29 388

29 388

177

Total

91 055

64 922

22 960

> Des cartes interactives vont être développées et seront consultables à partir de l’outil digital.

Formation et animation du réseau d’observateurs des mangroves

ACTIVITÉS

> Une base de données des observateurs a été constituée et est mise à jour régulièrement.
> Une charte de référent a été adoptée et pour chaque territoire, un référent est identifié.
> Le Réseau National d’Observation et d’Aide à la Gestion des Mangroves (ROM) a été officiellement lancé en juillet 2017.
> Le réseau est animé par le Pôle-Relais Zones Humides Tropicales (PRZHT), et les acteurs sont régulièrement informés de ses activités, notamment par le biais de la newsletter PRZHT.

Un outil digital « ROM » est en cours de développement, un tutoriel et des formations seront disponibles en ligne et des ateliers de formation se tiendront en 2019-2020.

Cartographie des mangroves introduites de Polynésie française ainsi que des «sub-mangroves» endémiques (îles de la Société)

ACTIVITÉS

crédit photo © DR TahitiPacifique

L’espèce de palétuvier Rhizophora stylosa, naturellement absente de la Polynésie française, a été introduite à Moorea en 1933 à des fins économiques. Cette espèce s’est depuis largement propagée non seulement à Moorea, mais également sur 5 autres îles de l’archipel.  Afin de déterminer si on assiste ou non à un remplacement des écosystèmes littoraux endémiques (« submangroves ») par de la mangrove, la Fédération des Associations de Protection de l’Environnement de Polynésie française (FAPE) et l’Université de Nantes vont conduire une étude d’analyse spatiale. Le projet “Surveillons la mangrove de Polynésie française ensemble”, a été désigné parmi les lauréats de “Mon projet pour la planète” 2018

> Voir les détails du projet
> Obtention d’images WV3 par le biais du gouvernement de Polynésie française
> Mise en lien avec les travaux du CRIOBE sur les services écosystémiques des mangroves introduites
> La partie terrain est prévue pour 2019

Nous contacter

N'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire pour toutes demandes d'informations.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search

X